paysage

Expédition Vang Vieng 2018 – Déroulement de l’expédition – 3ème semaine

Dimanche 25 mars

(Cécilia) Aujourd’hui nous faisons les flemmards ! Habituellement nous avons 1h30 de marche (aller/retour) pour aller jusqu’à la cavité, il nous faut 3h pour aller jusqu’aux explos (6h aller/retour), et nous rentrons difficilement avant 22h au Guesthouse les soirs d’explo, alors nous décidons de gagner un peu de temps et louons des motos pour aller jusqu’à la cavité. A peine 15 minutes plus tard nous voici devant l’entrée. Aujourd’hui Abel, Julien et Christelle équipent une main courante suivi d’un puit de 20m pendant que Louis et moi reprenons la topographie. Je remarque une petite galerie parallèle dans laquelle je m’engouffre sur quelques mètres, mais sans corde impossible d’aller plus loin. Abel descend en premier à la base du puit et nous crie qu’il y a de la rubalise et des traces de pas !!! Louis nous annonce alors que nous venons de trouver la jonction avec la Tham Lusi (La grotte de l’ermite) ou Tham Nang Oua. Super !!!  Reste à trouver par où nous devons sortir. Dispersion faite !!  Julien équipe un puit, mais il y a aucune trace d’équipement faite auparavant, ce ne sera pas là. Quant à moi je descends dans un trou (duquel je n’aurais jamais pu ressortir sans l’aide d’Abel) et j’arrive dans une trémie, mais pas de traces de pas, ce ne sera pas là non plus. Louis et Christelle s’enfilent à quatre pattes entre des blocs… et Abel lui, escalade un énorme bloc qui coupe la galerie, quand tout à coup, Christelle et Louis nous disent avoir trouvé le passage, ni une, ni deux nous les rejoignons. Une nouvelle escalade dans une grande coulée de boue caillouteuse est à équiper afin de nous sécuriser. En bas il pleut des caillasses, même à l’abri (là où nous pouvons) je m’en ramasse dans les jambes et la main…Je prends alors vraiment conscience qu’un petit caillou tombé de seulement 20m « ça pique » !! Une fois là-haut nous traversons le grand réseau de 2.600 m de la Tham Lusi. C’est magnifique, il y a pleins de gours, des vides, des pleins, des scintillants… on en prend plein les yeux ! L’entrée de la Tham Lusi est tenue par un vieil homme, pour y accéder ce monsieur demande 10 000 kip (1€) par personnes, nous savons que nous allons le croiser en sortant de la cavité et nous nous demandons quel va être sa réaction en nous voyant arriver. Il est 17h et nous arrivons proche de la sortie de la grotte, nous faisons du bruit car il semblerait que le monsieur est en train de fermer sa grotte à clé (avec une barrière faite de bambou), à peine nous voilà arrivé à son niveau il nous désigne chacun du doigt en nous disant en laos (10 000 kips, 10 000 kips, 10 000 kips)… Nous ne nous attendions pas à cette réaction. Louis lui explique (en Lao bien-sûr) que nous sommes rentré par la Tham Houey Yè et sorti ici. Bien évidement nous avons payé, non pas l’entrée, mais la sortie de la grotte. En bref dans cette cavité nous avons fait 500m de première, équipé 3 escalades, 4 mains courantes et 2 puits, fait la jonction avec la Tham Leusi. Ce sont désormais les 11kms de réseaux qui font de cette cavité l’une des plus grandes du Laos.

incription
Inscription au vernis à ongle pour célebrer la jonction historique. Photo L.R.

(Louis) Une fois au fond du puits de la jonction il reste à trouver si nous sommes dans Tham Houey Yè ou Tham Pha Leusi. D’après les reports topographiques les deux sont possibles. Tham Nang Oua doit logiquement être du côté nord. De ce côté il y a un départ de puits équipés avec deux vieux spits rouillés, nais en-dessous ça s’arrête. Christelle et moi allons chercher du côté sud en passant une chatière. De l’autre côté une progression délicate sur des blocs et des tas de galets instables amène en bas d’une pente. Je grimpe en taillant des marches et arrive au-dessus d’un grand vide. En regardant sur la droite en haut je reconnais la  fin de la partie connue de Tham Pha Leusi. J’annonce la nouvelle aux autres qui nous rejoignent. Abel grimpe, assuré, et sert d’amarrage pour les suivants.

Nos topographies des années précédentes sont précises, il n’y avait en effet qu’une trentaine de mètres d’écart sur un circuit de près de 4 kilomètres.

Une inscription « The end 2-1-16 » et des traces de poudre de roche montrent qu’une équipe inconnue a tenté d’équiper une vire au-dessus  du puits. De qui s’agit-il ?

Nous ressortons par  Tham Pha Leusi. En sortant je tente d’expliquer au gardien que nous sommes entrés par  Tham Houey Yè, je ne suis pas sûr d’être compris… il doit s’imaginer que nous avons profité de son absence ce matin pour entrer sans payer.

Grotte
Arrivée dans la partie connue de Tham Pha Leusi. Photo L.R.

Lundi 26 mars

(Cécilia) Tout le monde se repose ! Abel et Christelle profitent de leur quelques jours restant au Laos pour partir visiter la ville de Luang Prabang (7h de route plus au nord = 190kms, je vous laisse imaginer la route…)

Mardi 27 mars

(Cécilia) Louis, Julien et moi retournons à la Tham Houey Yè mais cette fois ci dans l’autre réseau. Il y a là-bas un siphon qui, une fois seulement, a été vu désamorcé. La météo étant trop instable, les spéléos n’avait pas pu explorer et topographier la galerie qui s’enfile derrière. Nous espérons donc pouvoir passer… c’est un réseau très beau que nous traversons, ça scintille tellement de partout que nous en avons comme le tournis et mal aux yeux… on en prend pleins les yeux, ça c’est le cas de le dire ! Après 2h de progression nous voici au siphon ! Le niveau est très bas, il est descendu d’au moins 14m, mais nous ne pouvons pas passer. Nous faisons demi-tour et sur le retour Julien remarque un passage sur notre droite, on se met à ramper dans la boue et tombons dans une grande faille d’environ 3m de large et 25m de haut. Julien pose une corde pour descendre au fond de la faille et la suit jusqu’à son bout. Il faut prévoir une escalade… nous ne la ferons pas, car je vous avoue avoir perdu ma motivation en cours de route, la fatigue se fait de plus en plus ressentir. Nous rebroussons chemin et retournons à l’extérieur en compagnie d’Abel et Christelle de retour de leur road trip.

paysage

Mercredi 28 mars

(Cécilia) C’est le grand retour pour Christelle et Abel. Au départ de Vang Vieng ils vont enchaîner 3 jours de voyages pour arriver à Lussas, quant à Louis, Julien et Moi nous partons pour de la prospection. Au programme : 20 kms.

Après avoir traversé une rivière et la Tham Nam Thèm (La grotte de la rivière Thèm) sur une centaine de mètres nous voilà dans un très beau poljé (plaine refermé par des montagnes). Il est 11h, le soleil est chaud et intense, et nous devons monter sur 2,5 kms, les 800m de dénivelé…autant vous dire que c’est raide ! Il nous faudra 2h pour arriver en haut, le soleil qui nous tape sur la tête est insupportable, et bien évidemment, il n’y a ni courant d’air, ni ombre… nous avons déjà bu 4L d’eau, Julien et moi. Arrivé en haut, on casse la croute, on s’allonge pour reprendre un peu de force et 30 minutes plus tard nous redescendons et passons proche de l’exploitation d’une mine d’or.

entrée grotte
Perte du tunnel du Houey Leng avec les échelles de bois installées par les habitants. Photo. L.R.

On trouve ensuite le canyon que nous allons longer maintenant. La randonnée en plein cagnard est un lointain souvenir maintenant ! Nous sommes à l’ombre, et suivons ce ruisseau qui se perd dans des blocs au bout d’un certain temps. Il y a quelques petites cavités peu profondes, et surtout pleins d’empreintes de singes, et chats sauvages certainement, nous ne croisons pour autant aucun animal… Nous arrivons ensuite devant le tunnel du Houey Leng (Tunnel du ruisseau sec) et le traversons sur une centaine de mètre, c’est très beau… Continuons encore sur 5kms et nous arrivons au Guesthouse où nous buvons une bonne Beer Laos (Bière) pour marquer la fin de l’expédition.

Jeudi 29 mars

(Cécilia) C’est précipitamment que nous devons quitter Vang-Vieng.

Julien se plaint de maux de ventre depuis plusieurs jours, l’hôpital de Vang-Vieng, faute de moyen, lui demande d’aller d’urgence à l’hôpital de Vientiane.

En une heure, chrono en main, nous avons dû plier bagages et abandonner Louis. L’expédition se termine plus tôt que prévue !

Il s’avère que c’était une intoxication alimentaire… certainement le fameux repas mal digéré du jeudi 22/03.


La 19eme expédition spéléologique à Vang Vieng (Laos) depuis 1998 s’est déroulée du 14 au 29 mars 2018.

Lire la suite: Expédition Vang Vieng 2018 – Déroulement de l’expédition – 4ème semaine

Auteur de l’article : Spéléo-Club Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *