vue sur les montagnes

Expédition Vang Vieng 2018 – Déroulement de l’expédition 1ère semaine

Dimanche 11 mars

(Cécilia) Enfin, le grand jour est arrivé !!!

Au départ de COUX, chez Julien et moi (Cécilia), Abel et Christelle nous rejoignent. Nous sommes chargé comme des mules, c’est prêt de 120kg de matos à nous quatre que nous allons balader au bout du monde. Perfo, cordes, mousquetons, dynema, pulses, goujons, plaquettes, matos personnels, pharmacie… tout y est ! En début d’après-midi nous voilà parti pour l’aéroport Saint-Exupéry à Lyon, c’est 20h de voyage qui nous attendent pour arriver jusqu’à Bangkok.

Lundi 12 mars

(Cécilia) Il est 19h, nous arrivons à Bangkok, la chaleur est étouffante ! Il faut dire que le climat français était au froid et à l’humidité… A peine sur le seuil de l’aéroport nous transpirons à pleine goutte…

Nous passons une première nuit à Bangkok, bien appréciable après ce long voyage… mais il nous reste tout de même pas mal de chemin avant d’arriver à Vang-Vieng, là où Louis, notre ami spéléo de Paris nous attend. C’est demain, avec le train de nuit que nous nous rendrons à Nong Khai (Nord Thaïlande).

 Mardi 13 mars

(Cécilia) Nous avons une journée à passer sur Bangkok, alors nous grimpons dans un Tuk-Tuk (à quatre on n’est pas au large) et commençons par la visite de ChinaTown, ensuite nous embarquons pour un tour de bateau sur la rivière Chao Phraya, et finissons par arpenter les trottoirs du centre-ville… A 20h nous embarquons dans le wagon couchette du train de nuit, et c’est parti pour 10 heures de trajet.

Mercredi 14 mars

(Cécilia) Il est 8h, nous arrivons à Nong Khai, et prenons un second train qui nous permet de traverser le Mékong par le pont de l’amitié (frontière Laos-Thaïlandaise), et d’arriver à Vientiane… Nous sommes au Laos, quel bonheur !!! Mais il nous reste encore 180 km pour rejoindre Louis. C’est en mini bus que nous prenons la fameuse route 13 (il n’y a que très peu d’axes routiers goudronnés au Laos), il nous faudra 5h pour parcourir cette petite distance… en principe il faut prévoir 4h (la route est en chantier permanent depuis de nombreuses années et très abimée)… mais disons que nous avons quelque peu tourné en rond pendant une heure pour retrouver des bagages qui ont sauté du coffre lorsque celui-ci s’est ouvert dans une montée… No stress, nos bagages à nous 4 sont tellement gros qu’ils ne rentraient pas dans la soute, ils sont avec nous ! ouf !

vue sur les montagnes
Vue sur les montagnes calcaires depuis Vang Vieng. La Nam Song et les bars à falangs au premier plan. Photo L.R.

Il est 17h, ça y est nous retrouvons Louis dans le Guest house où nous logerons durant toute l’expédition… faisons un petit tour dans Vang-Vieng et retrouvons nos chambres, où toutes les nuits seront animés (chant de grenouille, de coqs, de geko (kapko), de chiens, de grillons et de musiques à falang)… Personnellement ça m’a bercé durant tout le séjour, mais ce ne fut pas le cas de tous (Pauvre krikri)

Jeudi 15 mars

echelle bambou
Construction d’une échelle de bambou pour accéder à Tham Pha Bong. Photo L.R.

(Cécilia) Après une bonne nuit nous voici fin prêt pour débuter les explorations. C’est à la Tham Pha Bong (Grotte de la falaise Bong) que nous commençons l’expédition. Elle se trouve à quinze minutes de marche du Guest House. Il y a quelques années de cela Louis et ses amis ont topographié une partie de cette cavité. Faute de matériels ils n’ont pu explorer un puit (qui mènera à un siphon), et se sont heurté à une escalade. Pendant que Julien, Christelle et moi allons explorer le fond de ce puit d’une dizaine de mètres, Abel et Louis s’attaquent à une escalade de 7m suivie d’une main courante de 10m qui mène à un puit d’une quinzaine de mètres, nous sommes ici dans une grande salle où les plafonds atteignent plus de 20m de haut et où un courant d’air se fait ressentir, c’est bon signe!

Puit Tha Pha Bong
Descente dans le premier puits de Tha Pha Bong. Photo A. M.

Vendredi 16 mars

(Cécilia) Reprenons l’exploration de la veille ! Julien et Abel retournent au bas du puit où nous nous sommes arrêté la veille et suivent le courant d’air qui s’enfile dans un boyau remontant sur une dizaine de mètre, ils se mettent à jouer du perfo et équipent cette escalade pendant que Louis et moi commençons la topographie.

Cette cavité est un vrai gruyère, il y a des méandres dans tous les sens, ça monte, ça descend…mais Julien et Abel, qui ouvre la marche, trouvent toujours le moyen de se faufiler pour suivre le courant d’air. C’est un nouveau plan incliné d’une dizaine de mètres qui nous permet d’accéder à une grande salle, ou les plafonds sont tout aussi hauts que la précédente. Une énorme araignée crabe (nous l’appelons comme ça) nous guette de là-haut !

araignée crabe
Une araignée dans Tham Pha Bong

Pendant qu’Abel et Julien continue de suivre le courant d’air, en équipant une nouvelle escalade d’environ 12m, Louis et moi remarquons une lunule presque complètement obstruée par une coulée de terre. Nous prenons nos descendeurs en main afin de nous en servir pour creuser. Louis passe en premier et nous arrivons dans une salle au volume modeste où, bien évidemment, une escalade est à prévoir… Nous la remettons à plus tard et rejoignons nos grimpeurs qui ont déjà bien avancé. En effet ils ont déjà équipé l’escalade et une main courante qui surplombe un large méandre. Ici le courant d’air est très fort, Abel se plaint même d’avoir froid (il fait 25 degrés).

Une fois la corde mise en place nous voici 15m plus bas…et…plus d’air. Les moindres recoins sont explorés…mais RIEN… Les grimpeurs tentent deux escalades, qui ne mènent nulle part… Après 8h d’explo, nous avons difficilement progressé de 150m en développement, nous décidons de sortir retrouver Christelle qui a visité les alentours de Vang-Vieng à vélo.

Samedi 17 mars

(Cécilia) N’oublions pas que c’est tout de même les vacances, et que nous avons un beau pays à visiter, avec des grottes à chaque coin de montagnes et des massifs calcaire à couper le souffle (tsingy) ! C’est en moto que nous partons à l’aventure. Nous allons jusqu’à la Tham Nong Phomhom (la grotte de la fille aux cheveux parfumés) qui est traversée par la rivière Nam Noy, de l’eau y arrive par deux endroits. Nous visitons une partie de cette cavité déjà explorée et topographiée par Louis et d’autres spéléo il y a quelques années de cela… puis visitons les contrées alentours.


La 19eme expédition spéléologique à Vang Vieng (Laos) depuis 1998 s’est déroulée du 14 au 29 avril 2018.

Lire la suite: Expédition Vang Vieng 2018 – Déroulement de l’expédition – 2ème semaine

Auteur de l’article : Spéléo-Club Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *